Coopérer en microfinance et microassurance
avec le Sud
20 février 2013

Ebenezer Mathey : un homme, un projet

Bruxelles en hiver. La ville est recouverte d’un tapis de neige fraîche et il fait bien froid. Dans la salle de conférences de la Maison ACP, par contre, la chaleur est torride. C’est là que nous rencontrons Ebenezer Mathey, conseiller microfinance pour Trias dans le nord du Ghana, venu présenter le fonctionnement de l’organisation dans cette savane aride et apprendre les directives de rapportage et de suivi.

“Cette visite est pour moi l’occasion idéale de revoir le team de Trias et les conseillers de BRS et du Felixfonds, avec lesquels nous collaborons depuis de nombreuses années. BRS, Felixfonds et Trias unissent leurs forces pour collaborer avec les Rural Banks locales et les groupements de paysans et les petits entrepreneurs. Cette collaboration s’inscrit parfaitement dans les objectifs d’un programme spécial de microfinance de l’Union Européenne”.

Ebenezer Mathey, conseiller microfinance pour Trias au Ghana poursuit : “Ma tâche de conseiller consiste à encadrer 15 organismes de microfinance, ou plus exactement des Rural Banks. J’effectue le suivi de leurs résultats et leur donne des conseils afin qu’elles puissent optimaliser leur service. Je suis également responsable du coaching pour la formation et le networking avec d’autres partenaires".
Ebenezer jubile : “L’approbation de notre programme par l’Union Européenne est un énorme incitant afin de réaliser nos ambitions. Ce programme vise à soutenir des initiatives économiques locales en vue d’offrir un meilleur avenir aux populations pauvres. Nous collaborons par exemple avec l’association d’éleveurs de pintades ou de producteurs d’oignons. Les Rural Banks, quant à elles, sont le partenaire idéal pour financer ces activités. La confiance dans ces banques est en effet très grande, comme le montrent les dépôts confiés à ces organismes, même par les populations pauvres. Notre programme permet aux banques d’investir, via les microcrédits, dans l’économie locale. Et grâce à l’aide de BRS, nous osons nous lancer cette année dans la microassurance”, conclut Ebenezer Mathey.

Un peu plus tard, bien emmitouflé, il prend le métro en direction de l’aéroport et de la chaleur du Ghana. Non sans oublier de nous crier : “A bientôt à Bolgatanga!”


Plus sur le project au Ghana