Coopérer en microfinance et microassurance
avec le Sud
04 décembre 2018

Sa propre valeur comme plus-value

Fin 2016, la nouvelle coopérative d'investissement BRS Microfinance Coop a été officiellement inaugurée. Cette initiative de BRS asbl, KBC et Cera, a résolument investi en 2017 dans des institutions de microfinance dans le Sud. Kristof Van Belleghem d'Eeklo, un particulier parmi les plus de mille investisseurs qui ont déjà acheté des parts, explique pourquoi il est devenu sociétaire.

Le Sud, c'est la porte à côté

Dans notre famille, nous donnons chaque année à une bonne œuvre. En 2017, nous avons décidé d'acheter des parts de BRS Microfinance Coop.

Ma femme a des racines africaines, cela a certainement joué un rôle. Sa mère est Rwandaise et nous connaissons donc un peu le Rwanda. Ma femme et moi avons visité le pays en 2004, puis encore en 2016 quand nos enfants avaient 8, 6 et 4 ans. Du coup, le Sud, c'est la porte à côté. Vous voyez la pauvreté et vous rencontrez des gens qui voudraient entreprendre mais n'ont pas les moyens de le faire. Avec les parts que nous achetons, BRS Microfinance Coop investit dans des institutions de microfinance qui proposent un crédit à de telles personnes.

Approche structurelle

Je voudrais faire un geste pour les personnes démunies, notamment dans le Sud. Mais que faire ? Leur donner 100 euros ? Ils ne feront pas long feu. Or, je veux justement que mon intervention apporte une plus-value permanente.

Et c'est ce que fait BRS Microfinance Coop. Ils ne jettent pas l'argent par les fenêtres et adoptent une approche structurelle de la pauvreté.

Sa propre valeur comme plus-value

En achetant des parts de BRS Microfinance Coop, vous donnez aux gens des pays du Sud la chance de construire eux-mêmes leur avenir. Un projet dont ils prennent l'initiative eux-mêmes et dont ils sont responsables. De cette manière, vous leur laissez leur dignité. C'est pour moi la plus-value principale d'un investissement par le biais de BRS Microfinance Coop.

Apporter notre contribution à la redistribution

Je n'ai pas acheté de parts de BRS Microfinance Coop pour en tirer un grand bénéfice. Il existe à cet effet d'autres investissements bien meilleurs. Il me tenait plus à cœur de soutenir une bonne initiative que d'en tirer un profit maximal pour moi-même.

Les parts de BRS Microfinance Coop apportent peut-être moins, voire pas de gains financiers, mais elles permettent un changement structurel. Par cet investissement, nous apportons notre contribution à une meilleure redistribution des richesses.

Grandes conséquences

Acheter cette part, c'est un petit geste mais il a de grandes conséquences. Non seulement pour la personne qui peut ainsi obtenir son crédit mais aussi pour sa famille et pour d'autres personnes que cet emprunteur pourra peut-être engager à terme.

Un avenir dans son propre pays

Je trouve qu'il est important d'investir dans les pays du Sud. Peu des personnes qui viennent en Europe occidentale dans l'espoir d'y trouver un avenir meilleur sont vraiment heureuses ici. Elles laissent derrière elles famille et amis, elles entreprennent un voyage semé d'embûches et de dangers et, une fois arrivées ici, elles se heurtent à de nouveaux problèmes. Certaines attendent pendant des années des papiers qui ne sont jamais en règle. Beaucoup d'entre elles préféreraient construire un avenir dans leur propre pays, près de leur famille et de leurs amis, dans un environnement qui leur est familier. Vous rendez cela possible en investissant par l'intermédiaire de BRS Microfinance Coop.

Ma part dans leur succes

Ma part dans leur succès ? J'aime bien la formuler avec modestie. Je donne un petit coup de pouce à des personnes qui veulent entreprendre mais n'ont pas les moyens de le faire. Puis c'est à elles de faire leurs preuves.

Texte: Martine Verbraeken