Coopérer en microfinance et microassurance
avec le Sud

via des subsides

La force de devenir autonome

BRS soutient les organisations de microfinance et de microassurance qui ne sont pas encore assez solides pour financer elles-mêmes leur croissance, mais qui parviennent à financer elles-mêmes leurs charges de fonctionnement.

En d’autres termes, l’autonomie financière de nos partenaires est un critère important d’octroi des subsides.

Autonomie

Lorsqu’il s’agit de l’autonomie financière d’institutions de microfinance et de microassurance, on distingue trois niveaux :

  • Niveau 1 : les organisations qui ne parviennent pas encore à financer elles-mêmes leurs charges de fonctionnement ; elles sont entièrement tributaires d’une aide extérieure.  
  • Niveau 2 : les organisations qui peuvent payer leurs charges de fonctionnement mais qui ont besoin d’une aide extérieure pour financer leurs investissements et leur croissance.  
  • Niveau 3 : les organisations qui sont suffisamment solides pour financer leurs activités et leur croissance. Elles disposent pour cela de fonds propres ou peuvent faire appel à des circuits commerciaux financiers qui investissent dans leurs activités.

BRS focalise surtout sur les organisations de microfinance et de microassurance qui se trouvent au niveau du passage du niveau 1 au niveau 2.

Ce sont les organisations qui sont tout près de l’autonomie financière et qui ont juste besoin d’un petit coup de pouce.

Pourquoi soutenir des organisations qui peuvent devenir autonomes ?

Parce que nous sommes persuadés que les institutions de microfinance et de microassurance peuvent surtout atteindre leur objectif social si elles sont suffisamment solides économiquement et autonomes sur le plan financier.

Ces organisations ne peuvent survivre et poursuivre leur action que si elles ont une base financière solide et saine. C’est le seul moyen de donner aux pauvres de manière fiable et durable les moyens d’investir dans leur propre avenir.  

Les organisations que nous soutenons financièrement ont déjà fait leurs preuves. Avec l’aide de BRS, généralement pour une période de trois ans, elles peuvent croître et, à terme, financer elles-mêmes leurs activités.

Un euro en vaut quatre !

Grâce à notre collaboration avec les organisations non-gouvernementales (ONG) belges et internationales chaque investissement de BRS se transforme en multiple du montant initial, car les ONG -et donc BRS via elles- génèrent un important effet de levier financier :

Pour chaque euro investi par BRS, les autorités belges ou européennes ajoutent plusieurs euros.  

Ainsi, notre investissement d’un demi million d’euros se transforme en un investissement de plus de deux millions.  

Bel exemple d’effet de levier !